Formation continue

Quel est l’impact de l’intelligence artificielle sur la création artistique en 2023 ?

L’intelligence artificielle générative va-t-elle remplacer les artistes ? Pour GOBELINS, la réponse est claire : absolument pas. Bien utilisée, elle permet même de trouver des idées nouvelles et de gagner du temps.

Mais encore faut-il savoir comment bien l’exploiter. C’est pourquoi l’école propose une formation complète à Midjourney pour la création de visuels.

Dans le cadre de son lancement, nous avons rencontré Fabrice Greco et Nicolas Beucher, tous deux professionnels de l'image et intervenants en formation professionnelle continue, pour découvrir les opportunités de l’IA dans la création artistique. 
 

Enfant dans la mer entouré de poissons, illustration réalisée par IA
Crédits - illustration réalisée par IA - Enfant dans la mer entouré de poissons

Fabrice Greco

Fabrice Greco est directeur artistique.

Il a créé son agence de design graphique à l’issue de ses études en 1988 et a travaillé pour de nombreux grands comptes pendant plus de 30 ans (Groupe Galeries Lafayette, Le Bon Marché, Rothschild…).

Il a cédé son entreprise début 2020 pour se consacrer à des travaux plus personnels sans contraintes ainsi qu’à la formation au sein de GOBELINS.

Passionné de design graphique et de technologie (son studio travaillait déjà sur ordinateur à sa création), il organise sa première exposition en août 2023 sur la thématique de l’intelligence artificielle.

Fabrice Greco

Nicolas Beucher

Nicolas Beucher

Nicolas Beucher est directeur artistique et scénariste. Suite à des études en arts plastiques et esthétique de l’art, il démarre une carrière de graphiste au début des années 2000 en s’orientant vers le multimédia par l’intermédiaire du web et du CD-ROM.

Après avoir exercé dans plusieurs agences, il lance son propre studio graphique pour se dédier à la création multisupport (web, édition et vidéo). En collaboration avec des développeurs, des photographes ou des illustrateurs, il travaille avant tout pour des projets culturels liés à la musique et à l’art, toujours avec une approche innovante.

Depuis quelques années, il explore la transmission par le biais de la formation à GOBELINS et renoue avec l’écriture en exerçant une activité de scénariste pour le cinéma et la télévision.

L’intelligence artificielle peut-elle créer de l’art ?

L’IA change indéniablement la donne puisqu’elle questionne ce qu’est la création elle-même. Jusqu’à il y a peu, il était admis que le travail du créatif nécessitait des années d’apprentissage. Dorénavant, il est possible d’obtenir des résultats bluffants avec peu d’efforts grâce à l’IA. Le fossé entre artistes chevronnés et amateurs est donc de plus en plus étroit.

Pour autant,  la compétence “artistique" de l'IA reste subordonnée à son utilisateur. Elle n’est pas créative par elle-même et a besoin de personnes dotées d’une sensibilité et d’une vraie culture de l’image pour parvenir, justement, à créer de belles images. Dès lors, elle peut aider les créatifs en servant, par exemple, de source d’inspiration.

Toutefois, et parce que c’est une technologie qui évolue très vite, les images générées par IA sont de plus en plus utilisées et il ne serait pas surprenant de constater rapidement de la lassitude. Ayant été nourries par des personnes aux profils très semblables (hommes de pays occidentaux majoritairement), les IA génératives tendent en effet à produire des images similaires.

Tout le défi pour les graphistes va donc être de définir comment apporter de la nouveauté, d’éviter la perte de valeur des images et de créer de la qualité grâce à la rareté de son style propre. Des initiatives open source telles que Stable Diffusion vont déjà dans ce sens en cherchant à s’éloigner du rendu lisse de Midjourney.

C’est pour cela qu’il est important pour les créatifs de ne pas rejeter l’IA en bloc mais plutôt de s’informer pour en saisir les opportunités. Cela ne les empêche pas par ailleurs de poursuivre la création dans des formats plus classiques (sérigraphie, peinture…) pour trouver de l’originalité grâce à l’outil tout en sortant la tête des prompts* de temps en temps.

Pour conclure sur une note rassurante, on peut sans problème faire un parallèle avec l’invention de la photo au début du XXème siècle qui devait sonner la fin de la peinture. C’est pourtant le contraire qui s’est produit en donnant naissance à l’impressionnisme et au cubisme. On pariait également sur le fait que la photo ne deviendrait jamais un art. Tout est donc possible !

*Instruction envoyée à un algorithme d’IA générative 
 

Photo de fleur métallique dorée
Visuel réalisé en partie avec l’IA par Nicolas Beucher

En tant qu’artiste et professionnel de la création, comment est-il possible d’utiliser l’IA dans son processus créatif ?

Comme évoqué plus haut, l’intelligence artificielle constitue un excellent outil pour trouver de l’inspiration. Ainsi, il est tout à fait possible de reformuler un brief client, de le soumettre à ChatGPT par exemple puis d’utiliser les idées générées dans Midjourney. Même si toutes les propositions faites par les IA génératives ne sont pas exploitables, elles permettent de produire de nombreux concepts dans un laps de temps très limité. 

Enfin et d’un point de vue plus personnel, l’intelligence artificielle générative peut parfois donner l’opportunité à des artistes disposant de peu de temps de réaliser des projets longs et  complexes, le tout en y appliquant leur univers visuel.
 

Personne rousse habillée en vert et portant des lunettes de soleil
Visuel réalisé avec l’IA par Fabrice Greco

Quelles questions juridiques l’IA soulève-t-elle dans un cadre créatif ?

Pour le moment, une image créée avec Midjourney appartient juridiquement à tout le monde. N’importe quelle personne peut télécharger une image générée par une autre personne, la remixer et devenir propriétaire de cette nouvelle version jusqu’à ce qu’une autre personne la remixe à son tour. C’est le fonctionnement actuel du salon Discord de Midjourney et cela rebat complètement les cartes de la propriété intellectuelle.

En ce qui concerne un possible plagiat d’une œuvre d’art par une IA générative, c’est plus complexe car cela implique que l’artiste porte plainte, ce qui est encore très rare.

On peut toutefois s’attendre à ce que la loi évolue dans un futur proche avec, par exemple, l’obligation d’indiquer lorsqu’une image a été générée par une IA. C’est assez simple à mettre en œuvre et cela peut contribuer à combattre les faux en appliquant une responsabilité pénale.

Photo de nénuphar métallique dorée
Visuel réalisé en partie avec l’IA par Nicolas Beucher

Quel est l’objectif de la formation de GOBELINS à Midjourney et comment se déroule-t-elle ?

L’objectif de cette formation est double :

  • Tester les possibilités et les limites de Midjourney pour devenir autonome d’un point de vue technique
  • Revenir sur les principes d’une bonne image pour se démarquer (ratio, cohérence graphique, composition, chromie, cadrage…)

Pour favoriser la pratique, la formation a été construite sur un mode itératif ponctué de challenges. Après un rappel de ce qu’est l’IA et de comment elle fonctionne, les stagiaires vont ensuite s’intéresser à Midjourney et à son implémentation dans Discord (installation d’un serveur, présentation des salons…).

Ce n’est qu’une fois que ces bases seront posées qu’ils pourront rédiger leurs premiers prompts. Différents sujets de création sont alors proposés. Ils créent une première version qui va être affinée au fil de la formation grâce à d’autres outils de retouche et à l’aide des intervenants. Et pour rendre la formation encore plus tangible, les participants sont invités à choisir un visuel pour impression immédiate au FabLab en fin de stage.

Si ce module est une première à GOBELINS, il est déjà prévu de le décliner pour l’illustration et le design et, pourquoi pas, pour du logo, de l’identité visuelle ou de la bande dessinée !

Découvrir notre formation à Midjourney

Finalement, qu’est-ce qu’un bon prompt ?

La technologie change tellement rapidement qu’il est très difficile de répondre à cette question. Généralement, les utilisateurs cherchent à obtenir le meilleur résultat possible avec le minimum de termes. Pour autant, on ne peut pas faire l’impasse des techniques à connaître pour organiser l’information, structurer la rédaction du prompt et améliorer le niveau de détail.

On ne peut pas s’affranchir non plus d’une certaine richesse linguistique et, pour le moment, d’une maîtrise de l’anglais. Finalement, la créativité réside dans la rédaction du prompt et la culture graphique qu’on instille. Cadrage, atmosphère, mélange de textures, ambiance, émotion, c’est ce qui permet vraiment de faire la différence.

Deux personnes dans un sous-marin
Visuel réalisé avec l’IA par Fabrice Greco

Fabrice a exposé du 8 au 12 août 2023 chez Colours & Maison Kasper à Oppède / Coustellet. Son travail artistique est accessible sur son site web et sur ses comptes Instagram dédiés à l’IA et à la peinture.

Pour compléter cette lecture, les deux intervenants recommandent : 

Vos contacts pour la formation professionnelle

Avatar

Lucette Berbinan

Chargée de clientèle formation continue animation et design interactif

07 64 79 56 94
Portrait Laetitia Denoyelle

Laetitia Denoyelle

Responsable commerciale formations sur mesure

07 88 15 67 43
Actualité publiée le 24 août 2023