OLYMPUS au service de la créativité

OLYMPUS au service de la créativité

OLYMPUS accompagne sous sa marque le Département photographie de GOBELINS depuis de nombreuses années. Ce partenariat stratégique témoigne de leur ambition commune : offrir à la photographie contemporaine de nouveaux champs d’expérimentation. C’est tout l’enjeu de l’implication d’Olympus, acteur majeur du monde de la photographie et de l’audio, au service de la créativité.

La collaboration revêt de multiples formes :

• Matériel

Pour les étudiants photographes, c’est l’occasion d’exercer leur art avec du matériel Olympus dans le cadre de workshops.
A l’instar du dernier projet réalisé à Lyon au Musée de la Miniature « à la manière de Hopper » dont l'enjeu était de prendre des prises de vue, en dehors des heures d'ouverture, des œuvres miniatures de Dan Ohlmann. Les clichés recueillis allaient ensuite servir de support à un travail d'incrustations de personnages dans les miniatures de Dan Ohlmann. Chaque étudiant a choisi son œuvre coup de cœur et imaginé ensuite le scénario qu'il désirait voir se dérouler dans la miniature. Ils ont dû pour cela prendre les pauses et attitudes qui correspondaient sur un fond vert pour pouvoir ensuite les incruster dans leurs photos.

Le montage et le démontage de la foire internationale Paris Photo dont GOBELINS est partenaire a également offert l’opportunité à nos étudiants photographes de réaliser des prises de vues singulières avec leur appareil Olympus.

• Organisation de concours

Le thème photographier l’impossible a particulièrement inspiré nos étudiants qui ont été challengés par OLYMPUS pour travailler l'impossible dans un sens technique, penser que la situation est impossible... Seule contrainte, opérer très peu de retouche sur l'image finale. https://www.gobelins.fr/rien-n-est-impossible-pour-les-jeunes-photographes-de-gobelins-avec-olympus

• Ambassadeurs Olympus

La sélection d’étudiants représentant la marque OLYMPUS dans le cadre du programme « Visionary ». Maxime Franch, choisi pendant 2 ans comme ambassadeur de la célèbre marque, a bénéficié d’un prêt gracieux de matériel pour la réalisation de ses projets.

• Bourse pour des missions à l'international

Pour Maxime Franch, ce fût l’occasion de réaliser un reportage remarqué sur le Bénin et l’esclavagisme social ; abordant un sujet d’actualité, la question du sous-développement en Afrique, origine première de la pauvreté surtout au Bénin, contraint bon nombre de familles vivant au seuil ou en-dessous du seuil du niveau de vie, à placer leurs enfants.
https://www.maximefranch.com/
https://www.olympus.fr

p9050190_maxime_franch.jpg
Revenir en haut de page