Institutionnel

MEDIAWAN partenaire de GOBELINS pour le film "Best friend"

MEDIAWAN partenaire de GOBELINS pour le film "Best friend"

Désireux d’accompagner dans la durée une école française de premier rang mondial en cinéma d’animation, MEDIAWAN a décidé de soutenir les créations des jeunes talents de GOBELINS, l’école de l’image.

Ce partenariat stratégique est né d’une belle rencontre entre deux acteurs majeurs dans l’animation : le premier groupe de production audiovisuel indépendant et premier studio d’animation en Europe - MEDIAWAN, et une école de référence mondiale dans ce domaine : GOBELINS. Révéler des talents, l’animation à la française, l’égalité des chances et le rayonnement à l’international, sont autant d’ambitions qu’ils partagent.

« Je suis très heureux de ce partenariat avec GOBELINS, école d’animation mondialement reconnue. C’est une parfaite illustration de la volonté de Mediawan de soutenir et d’accompagner la formation des talents de l’animation française. Notre rôle est de leur permettre de faire rayonner leurs savoir-faire et leur incroyable créativité en France comme à l’International », Pierre-Antoine Capton, président du directoire de Mediawan.

MEDIAWAN a choisi d’accompagner dans un premier temps la promotion des films de fin d’études 2018 de GOBELINS, et plus particulièrement « BEST FRIEND » qui a remporté en février dernier à Los Angeles un Annie Award, l’équivalent des Oscars en animation.

Les 53 étudiants de la formation « Concepteur et réalisateur de films d'animation » et du Master of Arts « Character Animation and Animated Filmmaking » de GOBELINS, double promotion francophone et anglophone, ont réalisé 14 courts métrages, soit l'équivalent d'un long métrage...

Leur promotion diplômée le 29 juin dernier a été parrainée par le célèbre réalisateur mexicain, Guillermo DEL TORO.  Parmi ces "courts d'animation", certains ont le potentiel pour prétendre aux sélections des plus grands palmarès internationaux comme leur prédécesseur en 2009, OKTAPODI, premier film étudiants nommé aux Oscars. 

À ce jour, le film « BEST FRIEND » a remporté les ANNIE Awards, dans la catégorie « meilleur film étudiant ». Des sélections majeures dans des festivals qualifiants pour les Oscars sont également en cours : pour le festival international du film d’animation à Annecy « Ostrich politic » et « Lèvres gercées », au festival ANIMAFEST de Zagreb « Ostrich et hors de l’eau » et enfin à Chilemenos au Chili « Ostrich », « BEST FRIEND » et « The Tree ».

MEDIAWAN a choisi de soutenir « BEST FRIEND » pour :

La force du message qui touche notre société actuelle : le scénario relate l'histoire d'un homme solitaire, accro à un produit appelé « Best Friend » qui lui offre des amis virtuels parfaits.
La force créative d’une équipe multiculturelle : « BEST FRIEND » est en effet le fruit de la diversité, d'une réalisation mixant les sensibilités de 5 nationalités différentes : chinoise, indienne, brésilienne, italienne et espagnole. Comme en témoigne Varun Nair, l’un des membres de l’équipe, lors de la cérémonie des Annie Awards : « We are diversity. We can make it if we are together! ».

 

Le site de Mediawan

Publié le 13 mai 2019

Actualités similaires

Institutionnel

Gobelins partenaire du mixage fou

GOBELINS, l'école de l'image est partenaire de « Mixage Fou » dont la dixième édition s’est déroulée du 21 janvier au 31 mars dernier.

Institutionnel

Bonne année !

GOBELINS vous souhaite une excellente année 2019 !

Institutionnel

Trois jeunes animateurs mexicains intègrent GOBELINS grâce au soutien de Guillermo del Toro et de Cinépolis

Cinépolis et Guillermo del Toro lancent ANIMEXICO, un programme de bourse d'études dédié à trois jeunes talents mexicains dans l'animation, qui vont intégrer en septembre prochain la promotion 2020 du Master of Arts de GOBELINS.

Institutionnel

Le photographe Emeric Lhuisset, lauréat 2018 de la Résidence photographique BMW à GOBELINS

Emeric Lhuisset a été choisi par le jury mercredi 2 mai 2018. Il débutera, en septembre, sa résidence à GOBELINS sous la direction artistique de François Cheval.

Revenir en haut de page