Formation continue

Devenir Infographiste metteur en page : salaire, formation, emploi

Devenir Infographiste metteur en page : salaire, formation, emploi

Métier d’Infographiste metteur en page : le parcours de Cyril Ernou, Intervenant pro à GOBELINS

Créatif, technicien, orateur, l’Infographiste metteur en page est un véritable couteau suisse du Design graphique.

Maillon essentiel de la chaîne graphique, c’est lui qui est en charge de la réalisation des retouches et photomontages d'images numériques, des dessins vectoriels et de la mise en forme du texte, afin de réaliser des documents de communication destinés à l'impression ou à des supports digitaux.

A GOBELINS, Cyril Ernou est Intervenant sur plusieurs modules du "Titre professionnel Infographiste metteur en page" et Coordinateur pédagogiques de la filière Design graphique / PAO. Il est et dans le métier depuis plus de 25 ans et va nous exposer cette profession, les évolutions et les opportunités d’emploi et de missions en 2020.
 

cyril_ernou_maquettiste.png

Bonjour Cyril et merci d’avoir accepté cette interview.
Peux-tu nous en dire plus sur toi ? 

Je suis Cyril Ernou, ancien élève de Gobelins, et passionné de photo, de typographie, de couleur et d’image en général.

Avec un père gérant d’une entreprise dans le graphisme, m’orienter vers les arts graphiques était quelque chose de très naturel pour moi.

À la sortie de l'École, j’ai eu la chance de devenir Formateur en PAO / Prépresse pour un groupe Allemand, constructeur de presses Offset et numérique, et ce durant cinq ans. Je travaillais à l’époque sur Photoshop, Illustrator et QuarkXPress.

Puis j’ai quitté le monde de l’enseignement durant dix années pour travailler en tant que responsable prépresse et exécutant graphique au sein de différentes imprimeries, studios et agences de communication en région parisienne.

Puis je suis revenu à mes premières amours en 2009 en devenant Consultant / Formateur indépendant.

J’ai réintégré GOBELINS en 2014 en tant que Formateur PAO et Édition numérique interactive, puis on m’a proposé le poste de Coordinateur pédagogique de la filière design graphique / PAO en formation continue en 2018.

 

Quel est le portrait robot de l’Infographiste metteur en page en 2020 ?

Actuellement, un Infographiste metteur en page doit savoir faire quatre choses essentielles : 

  • Recueillir et analyser les besoins d’un client,
  • Être force de propositions graphiques et créatives pertinentes,
  • Savoir défendre et argumenter ses choix auprès du client,
  • Maîtriser l'exécution graphique d’un document imprimé ou digital.

Ce dernier point requiert à la fois de savoir faire des mises en page, des infographies et des retouches d’images pour le print et de pouvoir les adapter pour le web et les réseaux sociaux.

Concrètement, il faut pouvoir être à même de décliner ses créations quel que soit le support. Et les possibilités sont vastes : application mobile, PLV, site web, goodies, plaquette, affiche, catalogue.

Cela implique de maîtriser l’ensemble des outils de la chaîne graphique, de la suite Adobe pour la conception graphique (Illustrator, Photoshop et InDesign) à Sketch ou Adobe XD pour le prototypage d’une interface utilisateur en passant par Wordpress pour la conception du site Web.

 

Dans quel type de structure évolue-t-il ?

Plusieurs choix s’offrent à lui. La structure dépendra de ses envies, de son expérience et de sa localisation.

Un Infographiste metteur en page peut au choix : 

  • Être indépendant : beaucoup sont ainsi en auto-entreprise car c’est très simple à mettre en oeuvre,
  • Travailler en studio de création graphique : une structure plus orientée vers la Direction Artistique dont l’objectif est de produire des idées et de les mettre en oeuvre (création et exécution),
  • Travailler en agence de communication : une structure de plus grande taille spécialisée dans les projets dits 360 (print, web, spot TV, Motion Design, VR ou réalité augmentée),
  • En agence de publicité : des agences telles que Publicis, TBWA, Havas…
  • Chez l’annonceur au sein d’un service intégré.

L’un des gros atouts du métier est la variété des clients que l’on rencontre. Toute entreprise qui veut communiquer sur ses services et produits peut être amenée à contacter un Infographiste.

On peut donc autant créer des concepts pour un réseau de boulangeries qu’un constructeur automobile ou un fournisseur d’énergie. Cela rend la profession passionnante et dynamique.

infographiste_-_metteur_en_page.jpeg

 

Quelles compétences et qualités faut-il pour être Infographiste metteur en page ? 

Savoir écouter et analyser la demande du commanditaire ! C’est nécessaire pour pouvoir prendre connaissance des besoins et faire des propositions graphiques qui vont dans le sens du client.

Il faut aussi un très bon relationnel car un Infographiste travaille rarement seul. Suivant le maillon de la chaîne, il pourra être amené à collaborer très étroitement avec les exécutants, le Directeur Artistique, les développeurs, les intégrateurs ou l’imprimeur.

Même si la tendance actuelle va clairement dans le sens de profils multicompétences, un Infographiste a généralement une spécialité (print, web, motion…). 

Du point de vue de la technique pure, les compétences et activités de l'Infographiste metteur en page sont clairement définies dans le référentiel établi par le Ministère du travail.

3 compétences majeures sont attendues pour obtenir le Titre professionnel : 

  • La Conception (analyse du brief et traduction en crayonnés),
  • La Production ou exé pour le print,
  • La Conception et la production pour le web.

Cela se traduit par l’apprentissage de différents blocs de compétences : 

  • La suite Adobe bien sûr avec des formations à Photoshop, Illustrator et InDesign de niveau débutant et de Perfectionnement,
  • Les bases de la typographie, de la maquette et de la mise en page,
  • La compréhension et le respect d’une charte graphique,
  • La génération de PDF respectant les contraintes de l’impression,
  • L’utilisation d’Adobe XD ou Sketch pour le prototypage de l’interface utilisateur,
  • La maîtrise de Wordpress pour la conception d’un site Web responsive,
  • Les bases de HTML et CSS pour l’intégration.

Mais la tendance de fond aujourd’hui, c’est aussi de savoir donner vie à ses idées par le Motion Design avec After Effects.

Les besoins d’animer des logos, de la typo ou des infographies pour le web et les réseaux sociaux, n’ont jamais été aussi forts. C’est d’ailleurs la réalité des offres d’emploi en Design Graphique, que l’on soit créatif ou exécutant.

C’est pourquoi nous avons décidé d’ouvrir un autre cursus de 35 jours entièrement dédié à l’initiation au Motion Design.

On y aborde After Effects et Adobe Animate CC bien sûr mais aussi la scénarisation d’un storyboard et la gestion des sons avec Adobe Audition.

> N’hésitez pas à consulter notre article dédié au métier de Motion Designer.

 

Quelle(s) formation(s) recommandes-tu pour être Maquettiste / opérateur PAO ?

- Formation jeunes

Plusieurs formations existent à GOBELINS dans le cadre d’une formation jeunes, dont certaines en alternance (*) : 

GOBELINS propose également en Post-Bac, ou en post-expérience 

  • Une formation au Titre de Concepteur Réalisateur Graphique en 10 mois (en temps plein pour les 18 à 25 ans et en alternance (*) pour les + de 26 ans), certifié par l’UNIIC. Les élèves sont en totale immersion avec des workshops en situation réelle et des ateliers réalisés au côté d’étudiants d’autres horizons, issus du design graphique par exemple mais également plus âgés et en reconversion.

Enfin, pour les passionnés de numérique :

  • (*) Le Titre de Designer Web en 10 mois du Ministère du travail est parfait pour devenir Maquettiste pour le web avec une équivalence Bac+2.

- Formation continue

Dans le cadre d’une évolution professionnelle ou d’une reconversion, le Titre professionnel “Infographiste, metteur en page” préparé à GOBELINS constitue un parcours très complet.

En 79 jours, on balaie les fondamentaux du graphisme (typographie et mise en page) pour aborder ensuite le print via des formations sur InDesign et la création de PDF pour l’impression, puis la conception graphique de l’interface utilisateur pour le web et les applications et enfin Wordpress pour concevoir le site.

Afin d’immerger les apprenants stagiaires dans un contexte professionnel, chaque module de formation aux logiciels est clôturé par un atelier de mise en pratique pouvant durer jusqu’à 5 jours. 

Cela nous permet de valider l’acquisition des compétences définies dans le Titre professionnel et aux élèves de pratiquer les logiciels via un projet fictif imposé par l’École.

aureliablanc-gobelins-3425_-_infographiste.jpg

 

Quel est le salaire de l’Infographiste metteur en page ?
Et quel est l’état du marché ?

Le métier d’Infographiste est un métier de passion. Je préfère le signaler car la tendance actuelle est à un élargissement des compétences et attributions de l’Infographiste mais avec une évolution de salaire qui n’est pas forcément proportionnelle.

En général, un stagiaire venant d’obtenir le Titre professionnel peut prétendre à une rémunération nette d’environ 2000 € bruts par mois. Avec de l’expérience et des compétences multiples, cela peut monter jusqu’à environ 3000 € bruts.

La base reste bien sûr le print mais dans la réalité, la majorité des recrutements et des missions nécessitent  la maîtrise du Web Design et du Motion Design.

Si on pouvait espérer créer un site web de A à Z il y a encore six ou sept ans, une grande partie des projets concerne maintenant des refontes. Refonte du design, de l’ergonomie, de l’UI et de l’UX…

À nouveau, le meilleur moyen de se distinguer aujourd’hui reste le Motion Design. La demande en vidéo est considérable. Les internautes préfèrent un résumé en images d’une minute que la lecture d’un article.

 

Comment fais-tu ta promotion quand tu viens d’obtenir ton diplôme ?

En toute franchise, se vendre lorsque l’on est Graphiste n’est pas évident. 

Si ton book arrive à se distinguer et que tu accèdes aux “compétitions”, l’élocution et la qualité de l’argumentation font souvent la différence.

Pour maximiser les chances de se retrouver “en haut de la pile”, je ne peux que conseiller de se constituer un réseau de graphistes et de compétences annexes (développeurs, UI et UX Designers, Motion Designers).

Les réseaux sociaux spécialisés dans le graphisme (Behance, Dribbble) sont un bon point d’entrée mais un site comme Linkedin peut aussi bien fonctionner.

 

Quels sont les plus gros défis à relever quand on est Infographiste ?

Les défis techniques et technologiques, indéniablement. 

Il faut être en veille permanente sur l’évolution de son métier, des tendances graphiques ainsi que des logiciels et du matériel informatique (Mac, PC, GPU, CPU, SSD, écrans, les nouveautés des derniers logiciels...).

 

As-tu des ressources à nous partager ?

Muzli ! C’est un plugin pour Chrome que j’adore. Il permet de transformer la page d’accueil d’un navigateur en un webzine en le connectant aux sites de références comme Dribbble, Behance, 99 Designs, Web Designer Trends, Graphism, Fubiz...

 

Si tu devais donner un conseil à un futur Infographiste metteur en page ?

Être curieux ! Ce n’est pas un travail que l’on fait par obligation mais par choix, car c’est un métier avec un investissement en temps conséquent.

Il faut sans cesse chercher de nouvelles inspirations, voyager, visiter des musées et s’intéresser aux autres cultures. 
 

Un grand merci à Cyril Ernou pour sa disponibilité et sa franchise.
Vous pouvez retrouver son parcours détaillé sur LinkedIn.

 

 

Publié le 9 juillet 2020

Actualités similaires

Formation continue

Projet de formation à la rentrée ? En vacances j'y pense à l'avance !

Surfez à volonté cet été sur notre offre en Formation continue et rendez-vous à la rentrée

Formation continue

Devenir Auteur - Réalisateur vidéaste : formation, compétences, évolutions du métier

Vous aimez écrire des scénarios, observer, filmer, travailler en équipe ? Avez-vous pensé à devenir Auteur - Réalisateur vidéaste ? Marjory Déjardin Réalisatrice indépendante et Formatrice à GOBELINS nous expose son métier

Formation continue

Devenir Storyboarder : le parcours d'un Boarder professionnel

Vous aimez dessiner et raconter des histoires ? alors avez-vous pensez à devenir Storyboarder ? Rémy Brenot Formateur à Gobelins et Expert de ce métier vous expose son parcours.

Formation continue

Comprendre le FNE Formation en 9 questions / réponses

Qu'est-ce le dispositif FNE-Formation ? Pascale Ginguené (Directrice du département Formation Continue et Relations entreprises à GOBELINS) expose en 9 points essentiels cette aide à la formation, qui a pour but, la prise en charge des coûts de formation pour les salariés en activité partielle. Il est accessible à toutes les entreprises ayant fait une déclaration d'activité partielle, par une simple convention signée entre l'entreprise et la Direccte ou son OPCO de référence.

Revenir en haut de page