Formation continue

Devenir FX Artist : portrait de Maxime Causeret, Professionnel Houdini

Devenir FX Artist : portrait de Maxime Causeret, Professionnel Houdini
FIELD

Formation, emploi, salaire : gros plan sur le métier technique et artistique de FX Artist

Doté de compétences à la fois artistiques et éminemment techniques, le FX Artist est un artisan des effets spéciaux.

C’est lui qui ajoute de la vie aux images d’un long-métrage, d’une publicité ou d’un clip en animant tous types de matières. Liquides, explosions, mouvements de foules sont autant d’animations assurées par la rigueur et la maîtrise des lois de la physique du FX Artist.

Nous sommes partis à la rencontre de Maxime Causeret, intervenant professionnel sur HOUDINI dans le cadre de la formation continue de GOBELINS et qui nous présente son métier, aussi fascinant qu’exigeant.

Maxime Causeret, FX Artist

Maxime Causeret, FX Artist

 

Bonjour Maxime, peux-tu tout d’abord introduire ton parcours ?

Mon parcours s'est construit assez naturellement. 

Après un Bac S, j'ai souhaité m’orienter vers un domaine plus artistique. J'ai ainsi débuté avec une première année assez généraliste dans une école de dessin et d’infographie 2D.

J’ai ensuite intégré la formation Art et Technologie de l’Image à l’Université Paris 8. Ce mélange de savoir-faire entre programmation, jeux vidéo et films d’animation m’attirait beaucoup.

Cette double compétence, technique et artistique, m’a progressivement amené au métier de FX Artist. 

Après avoir travaillé deux ans chez Mikros Image et Mac Guff Line, j’ai décidé de reprendre mes études dans cette même formation pour approfondir mes connaissances et réaliser un doctorat. 

J’ai pu y découvrir comment fonctionnent les outils de simulation plus en profondeur, me permettant rapidement de donner mes premiers cours à l’Université puis à GOBELINS.

C’est à la sortie de ce doctorat que je me suis spécialisé dans le logiciel Houdini pour travailler ensuite sur différents projets : 

  • Installations artistiques, 
  • Long-métrages, 
  • Publicités, 
  • Jeux vidéo,
  • Clips,
  • Concerts.

 

effets spéciaux de ciel sous houdini

Exemple d’effets spéciaux pour du ciel réalisé sous Houdini par Maxime Causeret pour Cube Creative pour le futuroscope

 

Tu travailles sur des formats très variés.
Peux-tu nous en dire un peu plus ? 

Le logiciel Houdini était à l’origine utilisé pour les effets spéciaux sur des grosses productions de long-métrages ou de publicité. 

En France, on a commencé à réellement l’adopter il y a une dizaine d’années en démarrant avec des effets de destructions ou d’explosions par exemple.

Aujourd’hui, on peut nous demander d’animer des éléments plus subtiles qui donnent de la vie sans pour autant se voir : des feuilles mortes dans le vent, de la fumée qui sort d’une cheminée, des débris lors d’impacts. 

En publicité, les effets sont un peu plus visibles et variés. Les briefs sont très créatifs et surprenants. On m’a par exemple déjà demandé d’animer une chemise qui se transforme en arrosoir !

Puis, on a étendu son usage pour créer des villes, de la végétation, animer une foule ou générer un paysage. 

C’est ce qui a notamment conduit le jeu vidéo à recourir à Houdini pour créer du contenu/décors de manière procédurale et m’a permis de travailler un an chez Ubisoft à la création d’un jeu vidéo. 

Mon doctorat en Arts m’a aussi donné l’opportunité de participer à des projets tels que des installations auprès d’artistes comme Quayola ou Memo Akten

Nous avons ainsi donné naissance à “Forms”, une installation réalisée à partir du mouvement de sportifs captés lors des Jeux Olympiques de Londres.

 

Quelles sont tes missions et comment les choisis-tu? 

Je travaille à mon compte et je fonctionne par projet. Je privilégie surtout les propositions où l’on peut expérimenter et proposer des solutions au sein de petites équipes.

Je pense aussi qu’il est possible de prendre autant de plaisir sur un long-métrage que sur un jeu vidéo, c’est pourquoi je travaille sur un éventail de supports assez large.

Enfin, j’essaie au maximum d’alterner les projets avec des missions personnelles comme le clip de Max Cooper « Order From Chaos », l’enseignement et des projets professionnels comme ma collaboration actuelle avec Google Art. 

 

Clip de Order from Chaos de Max Cooper

 

Quel a été ton déclic ou ton cheminement pour devenir FX Artist ? 

Les FX Artists ont des profils très variés. Il n’existe donc pas de voie royale, il faut être passionné avant tout.

En ce qui me concerne, le déclic a eu lieu durant mes études. J’ai rapidement pris du plaisir à m’amuser avec les simulations de liquides. J’étais vraiment étonné du résultat.

J’ai donc débuté dans les FX par le versant artistique pour ajouter une couche technique durant mon doctorat.

Ce qui est génial avec le métier de FX Artist, c’est qu’il est tout à fait possible d’avoir un profil de technicien et de créer des outils nouveaux mais également d’avoir un profil d’artiste en se spécialisant dans l’animation et le rendu des effets et des matières.

 

Pourquoi cette approche “scientifique” de l’image ? 

L’outil informatique est “mathématique” par essence, tout comme les outils que l’on utilise au quotidien pour simuler des matières.

On aime mettre les logiciels 3D au défi en explorant leurs frontières par le biais de simulations toujours plus impressionnantes.

Mais le but ultime reste de produire des images sensibles, même si l’on passe par des algorithmes et des logiques mathématiques.

article_m.causeret_houdini_particules_effets.jpeg

Effet de particules réalisées avec Houdini

 

C’est quoi être FX Artist en 2020 ?
Quelles sont tes méthodes de travail et pourquoi avoir choisi Houdini plutôt qu’un autre logiciel ?

La base du métier consiste à animer tout ce qui n’est pas un personnage. 

On distingue cependant l’animation des éléments secondaires du personnage (comme ces vêtements) qui sera prise en charge par le département Character FX et l’animation de matières variées qui sera assurée par le département FX. 

Les liquides, les fumées, les explosions, la destruction de bâtiments, les accidents de voiture, la foule, les effets d’électricité, un tissu qui se déchire… voilà tout ce qu’un FX Artist peut être amené à animer.

Le métier a énormément évolué en dix ans et notre périmètre d’action s’est considérablement élargi avec à des logiciels comme Houdini.

Grâce à la génération procédurale, il nous permet de créer un contenu très riche allant du placement automatique d’objets, aux bâtiments en passant par la végétation et les villes.

Houdini a vraiment su faire la différence grâce à son architecture unique qui met en avant une création procédurale par règles.

Concrètement, on peut appliquer une même suite d’actions sur différents objets, ce qui décuple les possibilités et facilite notre travail.

Sa faculté à simuler différents comportements physiques de liquides, gaz ou d’objets solides (par le biais de ses solveurs) contribue aussi à en faire un logiciel de grande qualité.

Il faut savoir que dans les gros studios étrangers, il est fréquent qu’un FX Artist senior implémente en amont la logique d’un effet par une suite d’actions pour qu’il puisse être repris par les FX Artist juniors sur l’ensemble des plans d’un film.

 

Tu es donc intervenant Houdini à GOBELINS.
Quels enseignements la formation dispense-t-elle ? 

L’objectif de notre formation à Houdini est de permettre aux stagiaires d’avoir une connaissance globale de Houdini. La diversité des tâches du FX Artist nous l’impose.

La majeure partie de la formation est allouée à l’apprentissage des effets spéciaux, à la simulation et aux fameux solveurs.

Mais nous parcourons aussi les différents outils de modeling procédural, l’animation ainsi que les langages de scripts tels que le VEX.

article_m.causeret_houdini_chateau.jpg

Effets spéciaux réalisés durant la formation Houdini

 

Quel est le profil des stagiaires et comment se déroule la formation ? 

Les profils sont assez variés même si la plupart des stagiaires travaillent déjà de près ou de loin dans le domaine des effets spéciaux.

Certains sont FX Artists mais recourent à d’autres logiciels et souhaitent donc monter en compétences sur Houdini.

D’autres possèdent une formation généraliste dans la 3D et veulent se spécialiser dans les effets spéciaux.

 

Quelles sont les évolutions majeures qu’ont connu les effets spéciaux ces dernières années ?

Le milieu évolue sans cesse, majoritairement grâce aux avancées technologiques.

La puissance des ordinateurs (CPU, GPU, RAM) a donné naissance à des effets toujours plus impressionnants. 

Des outils utilisant la carte graphique permettent aujourd’hui de simuler ou prévisualiser des effets et contribuent à accélérer notre travail.

Houdini change lui aussi très rapidement avec une liste de nouveautés impressionnante chaque année. 

Comprendre le fonctionnement logique de chaque outil est donc très important car tout est en mouvement (logiciels, solveurs, workflow) et on peut rapidement se laisser dépasser.

 

Quelles sont les perspectives d’emploi et de salaire d’un FX Artist en France en 2020 ? 

Peu d’organismes forment aujourd’hui au métier de FX Artist et il n’existe pas “d’études” de FX Artist à proprement parler, ce qui en fait une fonction recherchée. 

Il est même toujours compliqué à l’heure actuelle de trouver des FX Artists seniors sur Houdini. Il y a donc une vraie place à prendre.

Les salaires sont, quant à eux, fonction des projets et des entreprises qui les portent. La publicité rémunère un peu plus que le long-métrage par exemple.

Pour donner un ordre d’idée, un FX Artist senior intermittent du spectacle touche environ 200 € par jour pour un film et 250 € pour une publicité.

Générique réalisé pour France Info (production: MVMT, réalisation : Eddie Petrequin, post-prod : FULLSCREEN)

 

Quel est LE conseil que tu donnerais à un FX Artist débutant ?

Pratiquez, c’est en forgeant qu’on devient forgeron !

De nombreux tutoriels sont disponibles en ligne et permettent d’en apprendre beaucoup sur le métier. Mais il faut rester lucide, s’en inspirer et pratiquer pour finalement réaliser ses propres projets et effets.

 

As-tu des ressources à nous recommander ? 

Il faut être curieux car tout peut inspirer et permettre de progresser. D’un point de vue technique, je conseille par exemple : 

  • Le groupe Facebook FX References, riche en effets très variés,
  • La plateforme Viméo pour toutes les oeuvres de grande qualité que l’on peut y trouver,
  • Le site od|force pour les utilisateurs de Houdini,
  • Les tutoriels Houdini de SideFX

 

Un grand merci à Maxime Causeret pour cette interview. Vous pouvez découvrir toute la richesse de son travail sur son site internet

Clip Max Cooper - Parting Ways 

 


Vous souhaitez en savoir plus sur nos formations : 

LE CATALOGUE DES FORMATIONS VIDÉO POST-PRODUCTION À GOBELINS

Formations et programmes détaillés : 
Véronique Da Silva - 01 40 79 92 34  ou demande d'infos

Formations sur mesure / Intra pour les entreprises
Laetitia Denoyelle : 01 40 79 92 25  ou demande d'infos

 

Publié le 29 avril 2020

Retour aux actualités

Actualités similaires

Formation continue

Comment devenir UI Designer : paroles d’une experte du design d'interface

“UI Designer” ou “concepteur d’interface utilisateur”, c’est être créatif, assurer la cohérence visuelle, la facilité et la prise en main fonctionnelles d’interfaces de produits, par exemple pour une application, une boutique e-commerce, une borne interactive ou tout autre produit ou service digital.

Formation continue

Design Thinking et facilitation : 11 questions à une experte

3 mots : "Innover" pour "se démarquer" : le Design Thinking ("Esprit Design") peut apporter la solution avec cette méthodologie et stratégie d'innovation en s'appropriant les outils du Design pour concevoir des projets de façons moins linéaire et classique et ce, dans tous les domaines même ceux éloignés du Design.

Formation continue

5 témoignages de stagiaires pour la Formation professionnelle à GOBELINS :

Que sont-ils devenus ? 5 anciens stagiaires de la formation continue témoignent dans un article entièrement dédié à leur avis et ressenti en post formation.

Formation continue

Modifications du dispositif FNE Formation - Janvier 2021

Qu'est-ce le dispositif FNE-Formation ? Pascale Ginguené (Directrice du département Formation Continue et Relations entreprises à GOBELINS) présente cette aide à la formation pour les salariés en activité partielle.

Voir toutes les actualités
Revenir en haut de page