Cycle de conférences d'analyse filmique

Cycle de conférences d'analyse filmique

Rejoignez les étudiants de GOBELINS et suivez avec eux, les conférences d'analyse filmique. Une heure trente de conférence-débat sur des thématiques prédéfinies.

Au programme...

Aiguiser son regard, développer sa culture générale, acquérir un sens critique... ou tout simplement se préparer aux concours ?
Ces conférences vous permettront de décrypter comment le réalisateur d'un film (en tournage réel et en animation) fait passer des messages et des émotions.
La conférence est animée par un intervenant professionnel doté d'une véritable expertise en la matière, qui s'adresse aux étudiants de GOBELINS en Cinéma d'animation. Nous offrons la possibilité aux personnes extérieures, avec le statut d'auditeur libre, de se joindre à eux. Une occasion précieuse pour partager avec les étudiants en animation de l'école, votre intérêt pour l'art cinématographique.

Intervenante : Suzanne de Lacotte

Suzanne de Lacotte est docteure en esthétique. Elle a enseigné pendant 10 ans à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne puis Paris 3 Sorbonne-Nouvelle. Elle travaille aujourd'hui sur de nombreux projets éducatifs sur le cinéma notamment pour la Bibliothèque publique d'information - Centre Pompidou, le Forum des Images ou les pôles Images (Ciclic, Acap...). Elle est par ailleurs chargée de la programmation hors les murs du festival Cinéma du réel.

Tarif : 10 € / la séance

Les personnes mineurs doivent présenter une autorisation signée de leurs parents

Horaires : 18h00 - 19h30

Lieu : Campus GOBELINS - SAINT MARCEL
73, boulevard Saint Marcel, 75013 Paris

Comment s’inscrire ?
 

Inscription en ligne

 

Contact

conferences@gobelins.fr 

 

Dates sur l'année 2018 :

 

  • 23 octobre : Quand le cinéma nous perd entre réel et imaginaire

 

  • 6 novembre : Quand le cinéma joue avec les temporalités

Flash-back, fash-forward, montage alterné, fondu enchaîné... Au cinéma, le montage est un outil puissant pour jouer avec les temporalités. Mais il arrive aussi que passé, présent et futur cohabitent dans le même plan. Cette séance présentera différentes façons de mettre en scène les temporalités au cinéma. 

  • 13 novembre : Quand le cinéma rend visible l’invisible

Le cinéma, art visuel par excellence, a souvent joué avec l'invisible. Que ce soit en utilisant le hors-champ, le son off ou encore à travers les dialogues, des personnages, des objets, des événements non filmés sont ainsi évoqués sans être montrés. Mais plus profondément, comment le cinéma parvient-il à restituer, visuellement, ce qui par nature se soustrait à la vue : pensées, souvenirs, émotions, concepts... ?

  • 20 novembre : Quand le cinéma prend position

Cinéma engagé, films de propagande, ciné-tracts... Les termes sont nombreux pour désigner ces films réalisés dans le but d'énoncer des idées politiques, de revendiquer une opinion, d'influer sur le cours de l'histoire. Cette séance sera l'occasion de revenir sur des exemples de films réalisés dans le but d'affirmer un point de vue et éventuellement de convaincre les spectateurs. 

  • 27 novembre : Quand le cinéma joue avec nos nerfs  

Angoisse, dégoût, attente insoutenable... Quand le cinéma devient une véritable expérience physique : analyse de quelques extraits de films où nos nerfs sont mis à rude épreuve.

  • 4 décembre : Quand le cinéma prend son temps

Pourquoi certains cinéastes optent-ils pour la lenteur ? Alors que la durée des plans semble se réduire d'année en année au profit d'un montage ultra nerveux, qu'apporte le plan long au cinéma ? Lors de cette séance il sera question de plans séquences, de caméra fixe, d'obervation et pourquoi pas de révélation.

  • 11 décembre : Quand le cinéma fait œuvre de témoignage

Dans certains cas, le cinéma, qu'il soit documentaire ou de fiction, peut constituer un mode d'expression de choix pour témoigner d'événements passés ou en cours. Témoins de leur temps, les cinéastes ont à leur disposition de nombreux procédés de mise en scène pour pallier une parole difficile ou au contraire lui offrir un statut inédit.

  • 18 décembre : Quand le cinéma improvise

L'histoire du cinéma est traversée par les expériences comiques. Du burlesque à la screwball comedy, en passant par l'humour si singulier de Jacques Tati ou les comédies franchement potaches des frères Farelly, pourquoi rions-nous (ou pas) devant certains films ? 

 

 

Tous les ateliers GOBELINS

 

 

 

 

Revenir en haut de page